Interpretation de chomikuj

Dans toute entreprise dans laquelle elle coule pour créer un mélange d'air avec des gaz, des vapeurs et des brouillards inflammables, il existe un risque d'inflammation et, par conséquent, d'explosion. Au cours du processus de production, des charges électrostatiques sont déposées et accumulées.

Les rejets d'activités accumulées sont moyens et, dans le domaine des substances pleinement inflammables, constituent une menace pour la sécurité du personnel et de l'ensemble de l'usine. L’employeur est en partie responsable de l’élimination de ces substances de l’air et de l’inversion de leur accumulation grâce à une ventilation adéquate. Il existe au moins une des nombreuses obligations énumérées dans le règlement du ministre de l'Economie du 8 juillet 2010 dans l'historique des exigences minimales de sécurité et de santé relatives à la possibilité de présenter une atmosphère explosive à l'arrière-plan.L’employeur doit offrir à son personnel des conditions de travail sûres et, si, malgré toutes les mesures prises dans le cadre de ce projet, le risque d’explosion subsiste, il doit informer complètement l’équipage, déterminer l’ampleur du danger, surveiller en permanence la situation et minimiser les effets négatifs d’une éventuelle explosion. Dans le sujet moderne, un document de sécurité contre les explosions est créé, c’est-à-dire un document anti-déflagrant. Il doit se présenter avant de créer une position d'activité dans une atmosphère dangereuse. Selon le règlement, l'employeur est impliqué dans:- empêcher l'ouverture d'une atmosphère explosive,- prévention de l'inflammation dans le susdit atmosphère,- minimiser les effets nocifs de l'explosion qui en résulte.Dans le texte, l’employeur a pour objectif d’enregistrer toutes les tâches de contrôle et d’entretien effectuées sur des dispositifs qui constituent une menace. Il définit le type de précautions à prendre, son objectif est de déterminer le danger et les méplats où l'inflammation peut se produire. L’homme est tenu de se familiariser avec toutes les zones de danger (0, 1, 2, 20, 21, 22. L'entrée de la zone dangereuse doit être spécialement signalée par un triangle de signalisation jaune avec un EX noir au centre. L'employeur doit également déterminer les moyens d'évacuation et, pour réussir à placer le chemin de fer dans la zone de l'usine, qui met l'accent sur la zone de danger, la DZPW souhaite être mise à jour régulièrement.